idées locales idées locales
imaginé par Pages Jaunes

Le Petit Producteur, le retour du local en grande surface

Publié le 21 novembre 2012
Share on Facebook Print this article

Savoir précisément d’où viennent les produits et qui les a mis sur le marché, c’est désormais possible, depuis que 200 agriculteurs locaux ont donné naissance au Petit Producteur, premier réseau de distribution à mettre en avant l’origine locale des produits. Au supermarché, les étalages indiquent la région d’origine, conformément aux législations de traçabilité, mais presque jamais la provenance exacte du produit. Or, aujourd'hui, on observe un regain d'intérêt pour le locavorisme - à cause de préoccupations écologiques d'une part, d'une volonté de transparence se défiant des grands groupes agro-alimentaires d'autre part.

Le Petit Producteur, le retour du local en grande surface

C’est pour pallier ce problème et reconstruire une véritable proximité entre l’agriculteur et le consommateur qu’est né le label Le Petit Producteur. Qualité, équité et transparence sont les mots clefs de l’initiative.

Transparence : Le Petit Producteur mise sur la transparence en mettant une photo et les coordonnées du producteur sur chaque emballage. Sur le site, on peut retrouver un portrait en vidéo de chacun des producteurs participant à l’initiative : par exemple, pour la vidéo de présentation de Benoît Lopes (photo ci-dessous) qui explique ses méthodes de production et sa garantie fraîcheur, cliquez ici (pour son site, cliquez ici). Du fait de cette présentation systématique, le travail du producteur est enfin reconnu et valorisé, à la plus grande satisfaction des consommateurs qui peuvent enfin mettre un visage sur ceux qui produisent le contenu de leur assiette.

Qualité : La lutte contre la malbouffe et la sensibilité à tout ce qui touche au contenu de leur assiette sont au cœur des préoccupations des Français. Or, comme l’explique monsieur Chabanne, PDG du Petit Producteur : «  Pendant 40 ans, les distributeurs n’ont eu qu’un seul mot à la bouche : le prix. Résultat, à force de proposer des produits pas chers, les clients n’avaient plus confiance en leur qualité. »

Grâce au Petit Producteur, le consommateur peut retrouver cette confiance : «  Je suis prêt à répondre de la qualité des produits que vous allez manger », tel est le message que l’on peut lire sur les emballages. Des repères colorés permettent au consommateur de distinguer les différentes labellisations : le vert indique les produits issus de l’agriculture biologique, le blanc correspond à des producteurs locaux situés à moins de 100 kilomètres du lieu de vente.

Equité : Les produits Petit Producteur sont vendus en moyenne 10% plus chers que des produits ordinaires, mais ce surplus est intégralement reversé aux agriculteurs locaux. « Les marges des intermédiaires faisaient que le consommateur payait très cher alors que le producteur recevait très peu, voire vendait à perte ; nous essayons d’améliorer les choses », explique monsieur Chabanne.

L’initiative a tout de suite très bien marché. Tous les grands distributeurs ont en effet été séduits par le Petit Producteur : 2000  magasins des enseignes Monoprix, Leclerc, Auchan, Cora proposent ses produits. Des enseignes haut de gamme se sont également déclarées intéressées, comme le Bon Marché ou Fauchon, qui vendent des paniers contenant un assortiment de produits Petit Producteur – les mêmes que ceux envoyés dans les cuisines du Sénat et de l’Elysée…

Certaines GMS ont même créé des rayons spéciaux consacrés au Petit Producteur : les Rayons Responsables. D’après le dirigeant de l’un des premiers magasins s’être lancé, un Super-U de Marseille, le chiffre d’affaires a augmenté de 10% en un mois… et les clients ne tarissent pas d’éloges sur le goût des produits.





Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*