Agriculture

Direct et Bon, un portail de mise en relation entre agriculteurs et particuliers

La Banque Populaire a voulu répondre à une « tendance de fond : la recherche de produits de qualité, de saison et authentiques » (voir la conférence de presse du lancement). Elle explique qu’elle cible principalement les femmes CSP+, entre 30 et 55 ans, vivant en ville et soucieuses des questions écologiques et nutritionnelles.

 

Pour ces femmes amatrices de produits sains et goûteux, Direct et Bon se présente comme un marché virtuel, sur lequel les internautes peuvent flâner, comparer les produits, et commander finalement leur panier. Elles ont le choix entre faire une recherche par produit (s’ils recherchent un aliment spécifique) ou par producteur (s’ils ont déjà leurs habitudes), mais aussi par région ou par label de qualité.

 

Chaque producteur participant dispose de son propre site, qu’il a créé avec l’aide d’un conseiller Banque Populaire. Nul besoin, pour l’agriculteur, d’avoir des talents d’informaticien : le site est livré clés en main pour 50€ par mois (création, maintenance, hotline, système de paiement sécurisé), le producteur n’a plus qu’à le personnaliser et renseigner son offre (type de produits, prix, frais de livraison…). Le site Direct et Bon héberge ces différents sites et les référence afin d’en multiplier la visibilité… et l’accessibilité : les internautes effectuent toutes leurs recherches à partir de ce portail.

 

Les producteurs concernés sont majoritairement de petits agriculteurs ou viticulteurs, qui veulent vendre leurs produits en circuit court afin d’améliorer leurs revenus tout en développant une relation plus personnelle avec leurs clients : contrairement à l’achat en supermarché, la provenance du produit est clairement affichée. L’exploitation engage donc sa réputation à chaque commande.

 

Le site permet également de valoriser les initiatives du monde agricole grâce aux dossiers thématiques, à la présentation détaillée de ses partenaires, à un fil d’actualité nourri des dernières innovations dans le secteur agricole… Plus qu’un simple site d’e-commerce, Direct et Bon se veut donc être un portail incontournable pour les 95 000 agriculteurs français et leurs clients.

 

La Banque Populaire est très optimiste vis-à-vis de ce site : « La vente en ligne et la vente directe deviennent incontournables. De plus, ce nouveau mode de consommation favorise les liens directs entre le producteur et son client. Sans intermédiaire et avec la valeur ajoutée en prime », explique Agnès Ciron-Cruchet, responsable du projet, sur Terre-Net. Et cet optimisme se retrouve dans les prévisions de croissance : si le site rassemble aujourd’hui moins d’une centaine d’agriculteurs, la Banque Populaire compte séduire au moins 3 000 producteurs d’ici 2013 !

Et si vous laissiez un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Pour en savoir plus sur l'utilisation de la gestion de données personnelles cliquez ici

Les données personnelles communiquées ne sont utilisées qu’aux seules fins de vous permettre de commenter nos articles, et sont strictement destinées à PagesJaunes et à ses partenaires sous réserve de votre acceptation. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée‚ vous disposez d'un droit d'accès‚ d’opposition, et de rectification des informations qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à PagesJaunes, Direction de la Marque, 204 rond-point du Pont de Sèvres 92649 Boulogne-Billancourt Cedex ou par courrier électronique à l’adresse ideeslocales@pagesjaunes.fr . Vous pourrez être amené à justifier de votre identité par voie postale, à l’adresse précitée.