Agriculture

Les Paniers Fraîcheur du Transilien, un moyen de réconcilier gares et nature

Le principe est simple : des maraîchers démarchés par la SNCF installent un étal à l’entrée des gares. Ils proposent aux voyageurs des paniers composés d’un assortiment de fruits et légumes frais et de saison, prêts à emporter. Comme les produits sont vendus en circuit court (sans intermédiaires), leur prix est bien plus raisonnable qu’en grandes surface : le petit panier (4.5 kg) coûte 10€, le grand (6 kg) 15€. Tous les produits viennent d’Ile-de-France, sont cueillis à maturité et vendus dans les 3 jours. Sain, simple et rapide : exactement ce qu’il fallait pour conquérir les voyageurs.

 

En effet, les Chambres d’Agriculture se sont rendues compte que c’était principalement le manque de temps qui décourageait les citadins de s’alimenter plus sainement : « En semaine, les gens n’ont plus le temps d’aller chercher leurs produits frais au marché », explique Stéphane Rolland du pôle Maraîchers à Roulons pour l’avenir. « Notre solution ? Permettre à nos producteurs de vendre directement leurs fruits et légumes dans les gares. »

 

Pour toucher le plus de monde possible, et notamment les citadins qui rentrent chez eux après leur journée de travail, les étals sont installés en fin de journée (de 16h30 à 19h), dans de petites gares de banlieue parisienne qui manquent de commerces de proximité. Plus de 80 gares participent actuellement à l’opération, et ce nombre ne cesse d’augmenter, avec une extension à la province. « C’est vraiment super ce service : Idéal au retour du boulot, pas de perte de temps ! », témoigne une internaute sur le blog PapillonMyosotis.

 

Et en effet, c’est un succès : quatre ans après le début de l’opération, Transilien affirme que 20 000 kg de fruits et légumes se vendent chaque semaine. Les voyageurs témoignent leur approbation : « L’idée de choisir la gare comme point d’ancrage d’autres services est excellente. Les paniers fraicheurs existent dans ma gare mais ils ont un tel succès qu’ils sont dévalisés par les riverains qui sont là à cette heure là. Je n’ai jamais vu le stand car à l’heure où j’arrive tout le monde est parti ! C’est ma voisine, qui ne prend pas le train mais passe devant la gare, qui m’en a informée. Comme beaucoup de riverains de La Plaine, où il n’y a pas assez de commerçants, elle profite de cet arrivage de produits frais », raconte Flo sur le Lab Transilien.

 

Pour les plus assidus, une formule abonnement est même possible : après versement d’une cotisation mensuelle ou semi-annuelle, les clients bénéficient d’une remise sur chacun de leurs paniers.

 

Les clients ne sont pas les seuls à se réjouir de ce nouveau service de proximité un peu particulier : pour les agriculteurs, il s’agit d’un excellent moyen d’arrondir leurs revenus et de sensibiliser les citadins aux questions agricoles. Tous les agriculteurs étant implantés en région parisienne, les paniers fraîcheur sont en effet un moyen simple et pratique d’adopter la tendance locavore. Les stands donnent donc lieu à un véritable échange qui va bien au-delà de la relation marchande : agriculteurs et voyageurs discutent, débattent, sympathisent – bref, la gare n’est plus ce lieu impersonnel où se croisent des wagons d’inconnus, mais un lieu de rencontres et de vie locale.

 

Un contact humain bien agréable pour les agriculteurs, comme le prouve un document de la SNCF rassemblant quelques commentaires des participants… qui sont dithyrambiques : « Cette opération est pour moi l’occasion de faire découvrir de nouvelles saveurs et des légumes atypiques aux gens qui prennent le train. Je glisse chaque semaine une nouvelle recette dans leur panier. C’est aussi bien pour les voyageurs (qui mangent des fruits et légumes frais et bios) que pour mon exploitation ! » (Pierre-Jean Lallaouret), « C’est une belle initiative. J’avais envie de vendre mes produits ailleurs qu’à la ferme et d’aller à la rencontre des gens. En gare, ils sont très réceptifs, certains sont tellement contents de me retrouver chaque semaine qu’ils ont aussi pris l’habitude de venir s’approvisionner à la ferme ! Et d’autres me demandent ce qu’il y aura dans les paniers la semaine suivante pour ne pas acheter ces produits au supermarché… » (Sarah Le Coq).

 

Une initiative saine, éco-responsable, qui humanise les gares tout en facilitant la vie des voyageurs : pas de doute, les Paniers Fraîcheur ont tout bon… surtout leurs ingrédients !

Et si vous laissiez un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Pour en savoir plus sur l'utilisation de la gestion de données personnelles cliquez ici

Les données personnelles communiquées ne sont utilisées qu’aux seules fins de vous permettre de commenter nos articles, et sont strictement destinées à PagesJaunes et à ses partenaires sous réserve de votre acceptation. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée‚ vous disposez d'un droit d'accès‚ d’opposition, et de rectification des informations qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à PagesJaunes, Direction de la Marque, 204 rond-point du Pont de Sèvres 92649 Boulogne-Billancourt Cedex ou par courrier électronique à l’adresse ideeslocales@pagesjaunes.fr . Vous pourrez être amené à justifier de votre identité par voie postale, à l’adresse précitée.