Lieux de marques

A Schönenwerd (Suisse), le musée des chaussures Bally, la tradition vivante

La maison Suisse Bally propose à travers la très riche collection exposée un voyage à travers son histoire et ses valeurs

bally_1

Depuis la création de la maison en 1851, le fondateur et ses héritiers ont accumulé une sélection de chaussures de collection et de curiosités qu’ils exposent dans ce petit musée à taille humaine. Créé en 1942, il met à l’honneur l’histoire prestigieuse de cette marque familiale.

Héritage et tradition au cœur de la marque

Avant d’arriver au musée, le visiteur traverse le parc bucolique qui entoure le musée. Rien n’a changé depuis l’époque qui a vu naître Carl Franz Bally, le créateur de la maison. Cet espace, qui apparaît comme figé dans le temps, favorise l’immersion du visiteur dans l’univers hors du temps de la marque.

bally_2

Le musée se situe dans la maison du fondateur, un manoir traditionnel du XVIIIe siècle. C’est ici que s’enracine la maison Bally, qui ne manque jamais de revendiquer son origine suisse et la force de son terroir. En témoigne le logo de la marque, orné du blason de la famille et de la croix Suisse.

bally_3

Au premier étage du musée sont exposées les chaussures les plus anciennes de la collection. Elles sont mises à l’honneur dans de grandes vitrines en verre au sein d’un espace lumineux grâce aux larges fenêtres du manoir. Un premier parcours chronologique qui inscrit la marque dans la continuité d’une histoire dont elle expose ici la richesse.

bally_4

Parmi les pièces doyennes se trouvent des mocassins amérindiens, des souliers de la Chine de Confucius ou encore de sandales en feuilles de palmier tressées datant de l’ancienne Egypte.

bally_5     bally_6

Ces précieuses pièces sont autant de preuves du recul et de la profondeur historique de la marque. Celle-ci ne se limite d’ailleurs pas à l’antiquité, puisque Bally a élaboré avec des designers suisses une exposition itinérante en hommage au modernisme (courant artistique du début XXe siècle) en 2014, et s’en inspire largement pour créer ses collections actuelles.

La chaussure, cœur historique du métier de Bally.

En 1976, Bally lance avec succès sa première gamme de prêt-à-porter et d’accessoires, qui représente aujourd’hui la moitié de ses revenus. Mais la maison reste très attachée à son cœur de métier et effectue depuis quelques années un recentrage sur la fabrication de chaussures. Le musée témoigne dans cette perspective de l’importance de la cordonnerie pour la marque.

bally_7

Le rez-de-chaussée du musée, où se trouvait le premier atelier Bally, retrace l’évolution des procédés de fabrication à travers l’Histoire grâce aux anciens ustensiles de cordonnerie et aux dessins, toiles et gravures exposés. Bally apparaît ainsi comme un spécialiste, un expert de l’univers de la chaussure.

bally_8

Le musée propose en outre une expérience immersive et sensorielle qui va au-delà d’un simple contact muséographique avec la collection. Les visiteurs peuvent se glisser dans la peau d’un cordonnier en touchant différents types de cuirs et en manipulant des modèles à différentes étapes de leur fabrication de manière à mieux comprendre l’importance et la diversité des matériaux qui entrent dans la composition d’une chaussure.

bally_9

La marque montre également par là aux visiteurs son attachement aux techniques de production artisanales. Celles-ci fondent d’ailleurs l’excellente réputation de ses produits : des pièces uniques de grande qualité. La maison perpétue d’ailleurs cette tradition avec l’ouverture récente d’un concept store à Dubaï permettant au client d’élaborer avec les artisans de la marque des modèles sur-mesure.

bally_10

 Une marque qui fait l’Histoire

A travers son musée, la maison Bally donne à voir non seulement une histoire générale de la chaussure, mais également une mise en scène de sa propre histoire, qui couvre plus de 150 années d’existence.

Au détour de l’une des salles du second étage, les visiteurs sont invités à pénétrer dans l’ancien bureau du fondateur, conservé en l’état. L’aventure Bally est également une aventure humaine : la marque est lancée par Carl Franz Bally, dont l’entreprise familiale fabriquait des rubans élastiques. Il voulait offrir à son épouse des bottines à lacet à son retour d’un voyage à Paris effectué en 1849. Ce cadeau l’inspire et l’entreprise se diversifie.

bally_11

La collection montre également de quelle manière la maison suisse a, à de maintes reprises, marqué l’histoire à travers des modèles mythiques qui incorporaient des innovations esthétiques et fonctionnelles importantes pour leur époque. Parmi eux, les visiteurs pourront s’attarder devant les escarpins Zurich ou la première paire de chaussures comportant des bandes trainspotting.

bally_12    bally_13

La maison suisse a également conçu quelques unes des chaussures les plus célèbres du XXe siècle. Parmi elles se trouve la paire portée par Elizabeth II lors de son couronnement, présentée avec sa boîte recouverte de soie nacrée. La blancheur de cette pièce, qui occupe à elle seule un étage de la vitrine lumineuse qui la contient, attire immédiatement le regard. Non loin de là, le musée expose la paire de bottines portée par Neil Armstrong lorsqu’il fit ses premiers pas sur la lune.

bally_14     bally_15

Ces modèles mythiques sont autant de signes qui témoignent du prestige historique de la marque. Elles montrent également sa capacité à rester, à travers les époques, à la pointe du design et de l’innovation. La marque a su se renouveler sans renier ses origines, pour conserver sa place de leader mondial de la chaussure de luxe.

Informations pratiques 

Oltnerstrasse,
Schönenwerd,
Suisse,

Site internet

Et si vous laissiez un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Pour en savoir plus sur l'utilisation de la gestion de données personnelles cliquez ici

Les données personnelles communiquées ne sont utilisées qu’aux seules fins de vous permettre de commenter nos articles, et sont strictement destinées à PagesJaunes et à ses partenaires sous réserve de votre acceptation. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée‚ vous disposez d'un droit d'accès‚ d’opposition, et de rectification des informations qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à PagesJaunes, Direction de la Marque, 204 rond-point du Pont de Sèvres 92649 Boulogne-Billancourt Cedex ou par courrier électronique à l’adresse ideeslocales@pagesjaunes.fr . Vous pourrez être amené à justifier de votre identité par voie postale, à l’adresse précitée.